Retour Accueil

Contenus des cours Une diversité de contenus et d'intervenants pour des objectifs de formation précis

Bioterre propose une diversité d'intervenants

  • Chercheurs et enseignants-chercheurs des grands établissements de recherche (Universités, CNRS, MNHN, INRAE...)
  • Professionnels travaillant dans l'administration centrale et les établissements publics (CDC Biodiversité, Conservatoire du littoral, DREAL, DRIEAT), en collectivités territoriales, en bureaux d'étude et de conseil (Boivin Associés, SETEC, Tervalia...), en associations (Humanité et Biodiversité, Fédération des PNR) et en entreprises (APRR, Eiffage, SNCF, Storengy, Suez, VNF...).

Avec des logiques et des contenus visant la gestion territorialisée de la biodiversité

En prise avec les problématiques actuelles en matière de connaissance scientifique et appliquée, ils concernent le champ de la gestion territorialisée de la biodiversité, y compris dans l’approche publique ou privée, des projets de préservation et prise en charge de la biodiversité, de coexistence avec le vivant, comme des projets d'aménagement (grandes infrastructures, aménagements en zone urbaine et rurale).

Ces enseignements s’épargnent des mises en contexte triviales (on évite la présentation des éléments qui semblent acquis comme le rapport Brundtland, la Convention sur la Diversité Biologique, la distinction des niveaux de biodiversité, etc.) pour lesquelles les références bibliographiques de base sont indiquées et sont donc considérées comme acquises.
En revanche, les thématiques sont systématiquement abordées selon des points de vue variés, scientifique et opérationnel, et les intervenants précisent en préalable de quel point de vue s’effectue leur intervention. De fait, plusieurs intervenants d’horizons variés peuvent proposer des postures contradictoires sur une même thématique ou un même sujet. Le master intègre d’ailleurs une forte composante d’apports scientifiques et de pratiques concernant les méthodes environnementales de la médiation environnementale, de la concertation et de la participation, y compris dans l’approche des sciences participatives

Références bibliographiques élémentaires

  • Arnould, P., & Simon, L. (2018). Géographie des environnements. Belin.
  • Bernard C., 2019. Méthode d’évaluation de l’efficacité des mesures de gestion terrestre Natura 2000 à l’échelle de l’unité de gestion. Rapport cadre de l’AMI. UMS PatriNat AFB-CNRS-MNHN, Muséum national d’Histoire naturelle, Paris, 51 p

  • BEZOMBES, Lucie ; SPIEGELBERGER, Thomas, Éviter, réduire, compenser : et si l'on s'organisait à l'échelle des territoires ? - Avant-propos, Revue Science Eaux & Territoires, Éviter, réduire, compenser : et si l'on s'organisait à l'échelle des territoires ?, numéro 31, 2020, p. 3-3, 15/01/2020. Disponible en ligne sur <URL : http://www.set-revue.fr/eviter-reduire-compenser-et-si-lon-sorganisait-lechelle-des-territoires-avant-propos

  • Barbault R., 2008. Ecologie générale. Structure et fonctionnement de la biosphère. Paris, Dunod, 390p
  • Blandin, P. (2019). De la protection de la nature au pilotage de la biodiversité. Quae.
  • Bookchin, M. (2020). L'écologie sociale. Penser la liberté au-delà de l'humain., Collection Domaine sauvage, Wild Project éditions.
  • Burel F. et Baudry J., 2006. Ecologie du paysage. Concepts, méthodes et applications. Paris, Lavoisier, 359p.
  • Descola, Philippe, (2008). À qui appartient la nature ? La vie des idées.fr, http://www.laviedesidees.fr/Aqui-appartient-la-nature.html
  • Di Méo G., 1998. Géographie sociale et territoires, Paris, Nathan, 320p
  • Diamond, J. (2005). Collapse. How Societies Choose to Fail or Succeed. London, Penguin Books, 608 p.
  • Fleury C., Prévost-Julliard A.C. (sous la direction de), 2012. « L’exigence de la réconciliation. Biodiversité et société», Paris, Editions Fayard.
  • Folke C., 2006. Resilience: the emergence of a perspective of social ecological systems analyses. Global Environmental Change, 16: 253-267
  • Godet L., Devictor V. (2018). "What Conservation Does" Trends Ecol. Evol., October 2018, Vol. 33, n°10.
  • Guimont, C., Petitimbert, R., & Villalba, B. (2018). La crise de biodiversité à l’épreuve de l’action publique néolibérale. Introduction au dossier thématique « Perte de biodiversité, New Public Management et néolibéralisme ». Développement durable et territoires. Économie, géographie, politique, droit, sociologie, 9(3).
  • Holling C.S., 2001. Understanding the complexity of economic, ecological, and social systems. Ecosystems, 4: 390-405
  • Hopkins R. (2020). Et si... on libérait notre imagination pour créer le futur que nous voulons ? Actes Sud
  • Kurt J., et alii, (2013). Ecosystem services and ethics. Ecological Economics 93, 260–268
  • Lévêque, C. (2017). La biodiversité : avec ou sans l’homme ? Réflexions d’un écologue sur la protection de la nature en France. Ed. Quae.
  • Maris V. 2010, Philosophie de la biodiversité – petite éthique pour une nature en péril, Buchet-Chastel, 213p.
  • Maris, V. (2018). La part sauvage du monde-Penser la nature dans l'Anthropocène. Le Seuil.
  • Mathevet R., 2012. La solidarité écologique ce lien qui nous oblige. Actes Sud, 216p
  • Ostrom, E. (2000). Reformulating the Commons. Swiss Political Science Review, 6
  • Pascal M., Lorvelec O., Vigne J.D., 2006. Invasions biologiques et extinctions, 11000 d’histoire des vertébrés en France, Paris, Belin, 350p
  • Pave, A., (2019). Comprendre la biodiversité. Le Seuil.
  • Shwartz A., Turbé A., Julliard R., Simon L. and Prévot-Julliard A. C. (2014). Outstanding challenges for urban biodiversity conservation research.  Global Environmental Change (IF 5.236). http://dx.doi.org/10.1016/j.gloenvcha.2014.06.002
  • Simon L., 2018. la biodiversité menacée : enjeux et opportunités autour de la prise en charge du vivant. In Arnould P. & Simon L. "Géographie des environnements" Belin, 271p.
  • Simon, L. et Raymond, R. (2015), « Les espaces urbains : un système complexe de territoires d’expériences pour la conservation de la biodiversité », in Mathevet, R. et Godet, L., dir., Pour une géographie de la conservation. Biodiversités, natures et sociétés, Paris, L’Harmattan, p. 157-181
  • Sordello R., Billon L., et al. (2017). Bilan technique et scientifique sur l’élaboration des Schémas régionaux de cohérence écologique. Méthodes d'identification des composantes de la TVB. Centre de ressources TVB. 104 pages.

Les enseignements

UE1

La biodiversité dans le champ des différentes disciplines

Découvrir

Cette UE vise à une appréhension globale des questions de biodiversité à travers les approches proposées par les différentes disciplines des sciences de la vie, sciences sociales, juridiques et économiques. Ces différentes approches sont présentées en début de la formation.

L'atelier tout au long du premier semestre permet aux étudiants de répondre à une commande passée par une institution publique ou privée et s'achève par un rapport et une restitution avec le commanditaire et les acteurs impliqués

Module 1 : Biodiversité, territoires, grands principes du droit de la biodiversité, histoire, approche économique, approche éthique

Le module présente les principaux concepts liés à la biodiversité. Il insiste sur la dimension dynamique de la biodiversité du temps long des sociétés au temps court des épisodes exceptionnels (tempêtes, perturbations diverses). L’enseignement propose l’intervention variée d'écologues, biogéographes, juristes, philosophes, sociologues, permettant d’aborder plusieurs approches de la biodiversité.

Module 2 : Biodiversité, dynamiques et typologie

Ce module analyse à partir de différents milieux l à forts enjeux es enjeux « naturalistes » liés à la biodiversité et les différents modes de gestion dans les territoires. Il permet la compréhension des interactions entre systèmes écologiques et territoires à travers l'étude des principaux milieux : agricoles, forestiers, montagnards, littoraux, urbains.

Module 3 : Projets tutorés: ateliers

Travail collectif autour d'une commande (voir les pages présentant les ateliers plus en détail)

Atelier vidéo. Cet atelier au 1e semestre a pour premier objectif de faire expérimenter de A à Z l'outil vidéo par les étudiants : de l'écriture du scénario au montage jusqu'à la promotion web du support réalisé. Il est bati autour d'un petit projet par équipe.

UE2

Dynamiques de la biodiversité et diagnostics

Découvrir

Cette UE permet d'aborder les grands traits de la prise en compte de la biodiversité à la fois d'un point de vue écologique, économique et juridique.
Il s'agit de montrer en quoi, dans le cadre de la mise en oeuvre de projets, les éléments de contexte sont très variés, dès qu'il s'agit de prendre en compte le vivant dans des aménagements.

Module 1 : Approche des questions de biodiversité : sortie de terrain

La sortie d'une semaine en début d'année permet d'aborder concrètement les enjeux et les actions pour la biodiversité dans les territoires à la rencontre des acteurs locaux. Le terrain choisi et les acteurs rencontrés permettent aussi de questionner la notion de territoire (celui ci n'existe jamais à priori, ni en soi, mais selon les identités et les interactions tissées par les acteurs entre eux et avec les acteurs extérieurs).

Module 2 : La patrimonialisation de la biodiversité 

Ce module s'intéresse aux processus sociaux et réglementaires de labellisation et de patrimonialisation de la biodiversité dans les territoire.

Module 3 : SIG et modélisation

Ce module est destiné à donner aux étudiants une connaissance des outils de modélisation utilisés aujourd’hui dans la recherche et l’accompagnement de la prise de décision. Il fait l’objet d’un enseignement théorique sur les méthodes de modélisation et d’une utilisation d'un système multi-agent.

  • Enseignement de 24 heures, 8 séances de 3 heures de CM
  • Objectif : être capable d’utiliser un SIG et un SMA dans le cadre d’un projet

UE3

Indicateurs, évaluations, acteurs

Découvrir

Objectifs : présenter et discuter les outils d'évaluation des politiques publiques et des projets d'aménagement et les formes d'accompagnement et de prise en charge qui les accompagnent

Module 1 : évaluation environnementale, économique et juridique

Ce module est construit autour de prise en compte des points de vue des différents types d'acteurs, publics et privés, amenés à intervenir dans la conception d'un projet dans un territoire selon le prisme de l'environnement, et plus particulièrement de la biodiversité, au regard des principes de prévention, d’intégration, de précaution et de participation du public.
Ces points de vus sont présentés à travers les interventions de professionnels, maitre d'ouvrage, autorité environnementale, services de l'Etat en charge des autorisations, bureaux d'étude, conseil en aménagement et environnement, services des collectivités territoriales en charge des documents de planification.

Module 2 : les indicateurs

Il s'agit ici de comprendre ce qu'est un indicateur, et comment il est utilisé dans les politiques publiques environnementales, en quoi les textes réglementaires s'appuient sur des indicateurs  pour répondre à leurs objectifs. Il s'agit d'autre part, d'interroger les indicateurs comme producteurs de données et outils de sensibilisation (voire d'engagement) à la biodiversité.
Après avoir questionné la possibilité d'une éventuelle mesure du vivant, on s'intéresse aux objectifs de ces différents indicateurs et à leurs échelles de référence.

Sont étudiés les indicateurs de biodiversité en général dans un premier temps puis les indicateurs dans les études d'impacts dans un second temps et enfin les indicateurs de suivis de la biodiversité qui peuvent aller au delà de l'étude d'impact initiale.
L'étude de ces indicateurs est menée en s'appuyant sur des études de cas mais aussi en proposant, dans des contextes variés, la mise au point d'indicateurs, y compris pour le suivi des milieux selon leur mode de gestion. L'intérêt de ces outils pour différents acteurs, leur compréhension et la démarche participative qui peut y être associée sont analysés à travers l'étude de cas de deux indicateurs spécifiques. Enfin, une mise en application concrète de ce cours sera proposée aux étudiants à partir de la construction de nouveaux indicateurs de biodiversité pour le suivi de différents milieux.

Module 3 : acteurs et processus de gouvernance

UE4

Problématiques et méthodologies de la Recherche

Découvrir

Module 1 : ingénierie de la construction de projet scientifique

Organisation des "Rencontres Bioterre"

Module 2 : socio-écosystèmes et biodiversité

Ce module fonctionne sous forme d'un projet permettant d'aborder des questions en germe autour de certains espaces urbains et périurbains : gestion des cimetières et biodiversité, rôle des espaces de nature éphémère, contribution des données numériques dans le cadre de sciences participative pour enrichir les connaissances locales, dans un objectif d'action pour des collectivités ...

Module 3 : formation à la recherche poster, enquête, séminaire

Le module est construit sur la base de séminaires de 3 ou 6h permettant de faire le point sur une question de recherche majeure touchant à la biodiversité. Sont ainsi abordées les questions touchant à l'évaluation de la biodiversité, aux services écosystémiques, aux processus participatifs et aux jeux d'acteurs, aux solidarités écologiques, aux perceptions, ou encore à la psychologie de la conservation.

  1. Séminaire autour des questions de recherche actuelles
  2. Méthodologie du projet de recherche : comment bâtir un projet de thèse cohérent autour d'une question de recherche. (12h.)
  • Apprentissage de la rédaction d’un article scientifique

  • Apprentissage et réalisation d’une bibliographie critique.

  • Préparation d’un colloque

  • Réponse à une proposition de Bourse ; Apprentissage de la présentation d’un projet de thèse

  • Présentation des laboratoires associés au master et de leurs programmes de recherche

  1. Techniques d'enquêtes et d'entretiens (10h.)
  2. Communication scientifique : réalisation d'un poster. (10h.)

Module 4 : environmental management and biodiversity

Cours en anglais autour des grands textes et institutions internationales prenant en charge la Biodiversité (Convention relative à la conservation de la vie sauvage et du milieu naturel de l'Europe (1979), ou Convention de Berne, Convention sur la diversité biologique (1992), Nouvelle stratégie de l’Union européenne pour la biodiversité à l’horizon 2030 ...)

UE 5

Conception de projet et biodiversité

Découvrir

Cette UE regroupe les enseignements concernant l’élaboration d’un projet. Il s’agit donc de prendre en compte les aspects méthodologiques de la conception de projet tout en acquérant des connaissances spécifiques à la fois sur les questions d’aménagement, d’enjeux territoriaux en relation avec la biodiversité

Module 1 : maîtrise d’ouvrage et assistance à maîtrise d’ouvrage

Contexte des procédures (grandes infrastructures, étude d’impact, enquête d’utilité publique, appel d’offre, partenariats publics-privés, contrats, risques financiers, procédures financières et élaboration de projet, acteurs et parties prenantes, politiques publiques d’aménagement)…

Ce module comprend une présentation de ce que sont les grandes infrastructures. Pour les grandes infrastructures l’objectif est de présenter la nature et la diversité des ouvrages et d’évoquer les questions d’emprise sur le terrain et donc des impacts qu’ils représentent sur l’environnement. Il s’agit aussi de présenter en quoi la question de la biodiversité peut avoir des impacts importants dans l’évolution et les coûts de la conception, de la réalisation et de l’exploitation d’une grande infrastructure.

L’objectif consiste aussi à bien comprendre comment sont formulés les appels d’offre. Il s’agit de faire intervenir des chargés d’études qui interviennent dans des organismes publics (Ministères, services préfectoraux etc.), dans des cabinets d’étude en vue de réaliser les études préalables, études de faisabilité technique, foncière, économique et bien entendu du point de vue des enjeux de biodiversité. Des intervenants extérieurs sont donc évidemment invités à exposer les démarches. Des études d’impact sont présentées à propos de grands projets. La phase de conception de projet nécessite de disposer de connaissances techniques et fondamentales sur les questions qui touchent la construction d’une grande infrastructure et aux impacts réciproques qu’ont ces grandes infrastructures sur la biodiversité mais aussi en sens inverse, les risques que représente une mauvaise approche de la biodiversité dans un projet d’aménagement. En outre, outre la teneur de l’appel à projet, il convient de prendre la mesure des parties prenantes et des acteurs concernés par le projet.

Il s’agit de présenter comment fonctionne la conception d’un projet et la prise en compte des questions d’environnement et de biodiversité. L’intervention des professionnels mais aussi la visite de sites comme des éco-quartiers ou des chantiers permettent d’acquérir des savoir-faire répondant aux besoins. Ce module permet de donner des compétences dans l’accompagnement de la réalisation des ouvrages et des infrastructures. Elle donne des connaissances scientifiques et techniques sur les milieux naturels et sur les techniques d’évitement, de restauration et de compensation. Au cours de cette phase, les étudiants doivent avoir acquis les éléments techniques permettant d’assumer le suivi de la biodiversité au cours de la construction d’une grande infrastructure.

Elle concerne l’élaboration et la conception d’aménagements en intégrant des spécialistes de différentes disciplines scientifiques et professionnelles, en vue d’innover dans tous les domaines de la construction tout en intégrant des enjeux globaux de développement durable allant de la RSE, du bilan énergétique à la prise en compte de la biodiversité.

Module 2 : ingénierie écologique

L’ingénierie écologique est un champ disciplinaire en pleine expansion. Elle vient à la croisée des sciences de la vie (= écologie), des sciences de l’ingénieur mais aussi de plusieurs sciences dont la géographie et en particulier la géographie physique. Il s’agit de comprendre successivement :

  • quels écosystèmes sont en relation avec quels types d’environnement,
  • quels types d’écosystèmes peuvent servir pour la protection-réhabilitation de milieux soumis à érosion ou pollution (écologie de la restauration)

Quels écosystèmes ou espèces il convient de protéger et quelles mesures prendre, quelles techniques utiliser pour aménager les milieux autour d’une infrastructure ?

Module 3 : international biodiversity projects

Analyse des grands projets européens

UE6

Conduite de projet, exploitation , réhabilitation et biodiversité

Découvrir

Module 1 : Enjeux par types d’infrastructures

Ce module vise à présenter les enjeux en matière de gestion de l’environnement et de la biodiversité en fonction de différents types d’infrastructures :

  • des infrastructures linéaires comme les routes, autoroutes, lignes ferroviaires
  • des infrastructures portuaires, aéroportuaires
  • des quartiers, éco-quartiers, aménagements durables (restauration, réhabilitation)
  • des bâtiments
  • des carrières

Module 2 : Compensation, restauration

  • Les enjeux de biodiversité concernent la gestion des milieux naturels et des infrastructures. Au préalable, les aménagements sont contraints de prendre en compte des procédures réglementaires de compensation voire de restauration des milieux.
  • Le module vise à présenter les procédures réglementaires, les coûts. Il vise aussi à présenter les méthodes de l’ingénierie écologique mises en œuvre pour agir en faveur d’une restauration écologique.
  • Enfin, il s’agit aussi d’aborder les questions ayant trait aux produits financiers en cours d’élaboration actuellement autour d’une approche très large de la compensation écologique

Module 3 : Exploitation, observatoire, réhabilitation, prospective

Au cours de la phase d’exploitation, la biodiversité nécessite un suivi et une évaluation. La mise en place d’observatoires constitue un élément important dans l’instrumentation de cette évaluation. Le module consiste à présenter théoriquement mais aussi de manière concrète comment sont organisés des observatoires. Il s’agit de faire intervenir des gestionnaires de milieux, animateurs Natura 2000, membres de fédération de chasse etc. Le module fera l’objet de visites de terrains.

UE7

Mémoire de recherche  / Rapport de stage

Découvrir

Le parcours « Recherche » du Master BIOTERRE se rattache à l’Ecole doctorale de Géographie de Paris Centre. Elle participera à l’animation des conférences organisées par l’Ecole doctorale.

Les étudiants  réaliseront un mémoire de recherche, en France ou à l’étranger, dans le cadre d’une équipe de recherche accueillant les étudiants du Master Environnement (UMR LADYSS, UMR PRODIG, UMR LGP…). Ce travail donnera lieu à une soutenance publique.

Les étudiants en stage ou en alternance, en formation initiale, doivent produire un rapport. Pour les étudiants inscrits en tant que salariés en reprise d’étude, il sera attendu un mémoire visant à organiser une réflexion intégrant les savoirs acquis dans le cursus de cette formation autour de leur expérience. Tous ces travaux donnent lieu à une soutenance publique, sauf restriction particulière qui serait liée à la confidentialité des données traitées.

Les sorties de terrain

Les stages de découverte avec le milieu professionnel

Ils sont organisés chaque année dans une région différente avec des intervenants professionnels locaux afin de proposer un panel d'exemples concrets relatif à la biodiversité et à l'environnement.

Les ateliers

Les ateliers répondent à des commandes d'organismes ou d'entreprises. Les étudiants sont confrontés directement à des situations de travail en équipe. Ils doivent réfléchir, s'organiser, créer des questionnaires d'enquêtes, réaliser des entretiens, observer, confronter leur point de vue, .... afin au final de restituer les résultats auprès du/des "clients".